Portraits des membres

Patrick Ladouceur

  • Dirigé par: Simon Lapierre
  • Thème: Aliénation parentale et violence conjugale : une analyse des politiques qui gouvernent les pratiques en protection de l’enfance et en droit de la famille.
  • Objectif général: De plus en plus, il est reporté que les femmes survivantes de violence conjugale se voient accuser d’aliénation parentale au Québec et en Ontario, et ça lorsqu’elles tentent de protéger leurs enfants en context post-séparation. (Lapierre et Côté, 2016) Ces accusations d’aliénation parentale sont souvent mises de l’avant par des professionnels et des institutions publiques, particulièrement les services de protection de l’enfance et la Cour familiale. Mon mémoire de maitrise cherche donc à faire une analyse documentaire des politiques qui contribuent au fait que des mères victimes de violence conjugale sont accusées d’aliénation parentale. Mon projet est associé à un projet interdisciplinaire et interuniversitaire sous la direction du Professeur Simon Lapierre.
  • Objectif spécifique: Contribuer à l’établissement de nouvelles pratiques en violence conjugale afin de faire en sorte que le bien-être et la sécurité des femmes victimes de violence et de leurs enfants soient au cœur des interventions juridiques et sociales.
  • Aperçu de la problématique: Dans le contexte post-séparation, les femmes qui ont vécu de la violence conjugale peuvent exprimer des préoccupations pour la sécurité et le bien-être de leurs enfants, demander des contacts supervisés entre le père et les enfants, ou même s'opposer au contact entre le père et les enfants. Dans ces circonstances, les femmes victimes de violence peuvent être étiquetées comme aliénantes, même si elles ont des raisons fondées de vouloir limiter les contacts en raison du comportement violent du père. Ces pratiques se déroulent dans un contexte où les professionnels ne comprennent pas la violence conjugale, et où l’accent est mis sur « les conflits à hauts risques » (Bala et al., 2007; 2010). Ainsi, l’aliénation parentale tend à masquer la violence conjugale. Malgré ces préoccupations, une attention limitée a été accordée à la question de la violence conjugale dans les travaux réalisés sur l’aliénation parentale (Lapierre & Côté, 2016).
  • Méthodologie envisagée: L’analyse féministe critique du discours (ci-après AFCD) est à la fois le cadre théorique et la méthodologie de ma recherche. Tel qu’expliqué par Azzopardi (2016), cette méthode peut effectivement être utilisée dans ces deux contextes. L’AFCD provient à la base l’analyse critique du discours qui cherche à comprendre et à expliquer des phénomènes sociaux sans se limiter à une analyse de base du langage (Van Dijk, 2001; Wodax, 1989). Plus spécifiquement, l’approche que je compte utiliser, et tel que démontré dans la thèse d’Azzopardi (2015), provient de l’approche interdisciplinaire de Fairclough (1992, 1995). Cette approche voit le langage comme étant une forme de pratique sociale et s’intéresse par conséquent aux manières dont les dominations et les rapports de pouvoirs sociaux et politiques se reproduisent dans les textes et le langage courant. Le but de cette approche est d’arriver à une certaine émancipation et transformation sociale.
  • Retombées attendues: Mon mémoire va permettre d’avancer les connaissances sur les politiques et pratiques qui gouvernent l’utilisation de l’aliénation parentale par nos structures étatiques, dont les tribunaux et les services de protection de l’enfance, dans des situations de violence conjugale. Il est également avantageux d’utiliser l’AFCD puisque cette approche permet de comprendre les rapports de pouvoir qui existent au sein de notre société patriarcale et qui participent au maintien de plusieurs inégalités sociales, dont les inégalités entre les genres. Ayant été victime de violence conjugale dans mon enfance, il est important pour moi que les résultats de mon mémoire contribuent à l’établissement de nouvelles pratiques en violence conjugale afin de faire en sorte que le bien-être et la sécurité des femmes victimes de violence et de leurs enfants soient au cœur des interventions juridiques et sociales. 

Patrick Ladouceur

Patrick Ladouceur
Maitrîse en service social
Université d'Ottawa
plado101@uottawa.ca