Portraits des membres

Seydou Coulibaly

  • Dirigé par: Madame Geneviève Lessard
  • Thème :« L’autonomisation économique des femmes victimes de la violence conjugale ».
  • Contexte de l’étude :Cette recherche s’inscrit dans le cadre de la collaboration entre CRI-VIF et les milieux de pratique. Ces derniers ont exprimé le besoin de recherche sur la problématique liée à l’employabilité des femmes victimes de violence conjugale. Un volet, jusqu’à présent moins documenté au Québec, c’est dans ce contexte que je m’y suis intéressé dans le cadre de ma maîtrise en service social à l’université Laval.
  • Objectif général du projet :Cette étude vise à comprendre les obstacles liés à l’autonomisation économique des femmes victimes de violence conjugale tels que perçus par les intervenantes.
  • Objectifs spécifiques de la recherche :Ils sont : 1) décrire les obstacles liés à l’autonomisation économique des femmes victimes de violence conjugale tels que perçus par les intervenantes; 2) identifier les facteurs qui favorisent ou nuisent aux pratiques d’intervention visant à soutenir l’autonomisation des femmes victimes de violence conjugale.
  • Aperçu de la problématique : Au Québec, 4% de la population âgée de 15 ans et plus ont connu de la violence conjugale en 2014. Parmi les victimes, ce sont les femmes qui ont vécu plus de violence sévère de la part de leurs conjoints ou ex conjoints avec un taux de 34% (Statistique Canada, 2016). Cette présence accrue de la violence conjugale à l’encontre des femmes montre que l’inégalité entre hommes et femmes persiste dans notre société et elle n’épargne aucune sphère sociétale (Thériault et Gill, 2007). Ainsi, les femmes victimes de violence conjugale auraient des difficultés à intégrer le marché du travail ou à se maintenir en emploi pour celles qui sont déjà actives. Ces difficultés d’insertion seraient liées actuellement aux lois du marché de travail qui seraient défavorables aux femmes, au sexisme ou au racisme pour les femmes immigrantes (Thériault et Gill, 2007; Wakefield et al, 2012; Messing et al., 2013). Bien que des efforts continuent à être faits pour améliorer les conditions de vie des femmes au Canada en général et au Québec en particulier, la recherche de Pajak, Ahmad, Jenney, Fisher et Chan (2014) soulève un manque de collaboration entre les services d’aide aux femmes victimes de violence conjugale et décrie la bureaucratie dans le cadre de leur autonomisation.
  • Méthodologie envisagée :Nous avons opté pour une méthodologie qualitative de type exploratoire. Notre échantillon sera composé de 10 participantes à savoir 5 intervenantes des services d’aide en employabilité et 5 autres des services d’aide en violence conjugale. Le projet s’intéressera aux intervenantes qui ont de l’expérience professionnelle auprès des femmes victimes de violence conjugale et qui ont été confrontées dans leur pratique à des défis sur le plan de l’autonomisation économique des femmes accompagnées. Une fois que notre échantillon est constitué, nous mènerons une entrevue semi-dirigée d’une durée d’une heure trente minutes auprès de chacune de nos participantes pour qu’elles nous racontent leur perception sur le lien entre les conséquences de la violence conjugale et l’autonomisation économique des femmes victimes et sur les aspects de la collaboration entre les services d’aide qui favorisent ou nuisent à l’autonomisation économique des femmes victimes de violence conjugale. Les entrevues seront, par la suite, transcrites sous forme de verbatim et leur contenu sera analysé de manière thématique.
  • Retombées attendues :Cette recherche sera très utile pour l’intervention car elle pourra amener les intervenants de différents services à réfléchir sur leur collaboration mutuelle pour mieux répondre aux besoins des femmes victimes de violence conjugale. De même, elle pourrait également les amener à réfléchir à leur façon d’intervenir dans un contexte où l’autonomisation des victimes demeure une issue favorable pour les aider à sortir de la violence conjugale.

Seydou Coulibaly

seydou.coulibaly.2@ulaval.ca 

Étudiant à la maîtrise