Portraits des membres

Tatiana Sanhueza

Dirigée par Geneviève Lessard

  • Thème: Représentations de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens
  • Objectif général: Approfondir les aspects subjectifs et expérientiels qui influencent les représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens, en plus de contribuer à la définition de stratégies de prévention pertinentes.
  • Objectifs spécifiques
    • Décrire les contenus (information, attitudes et images) des représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens.
    • Distinguer les éléments centraux de ceux plus périphériques dans les représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens;
    • Identifier des différences et des similitudes dans les représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens, selon le genre;
    • Identifier des différences et des similitudes dans les représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens selon le statut socio-économique de ceux-ci;
    • Identifier des différences et des similitudes dans les représentations sociales de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents chiliens qui ont vécu certains types de violence et ceux qui n’en ont pas vécu;
    • Identifier les principaux éléments à prendre en considération dans l’élaboration d’une politique de prévention pertinente qui tient compte de la manière dont les adolescents chiliens conçoivent la violence dans les relations amoureuses.
  • Un aperçu de la problématique: La violence conjugale est considérée comme un grave problème social et de santé publique. L’évidence empirique montre l’existence de cette problématique chez les jeunes et adolescents, dont 20 % à 37 % des couples ont vécu de la violence physique et jusqu’à 90 % ont vécu de la violence psychologique (Shorey, Cornelius et Bell, 2008). La sixième enquête de jeunesse au Chili (2010) montre que, sur un échantillon de 4.239 jeunes en couple, les adolescents âgés de 15 à 19 ans déclarent avoir vécu de la violence psychologique (4,6 % des filles et 4,7 % des garçons) et de la violence physique (10,7 % de filles et 9,2 % de garçons). La même proportion (1,0 % de filles comme de garçons) a vécu de la violence sexuelle dans leur relation amoureuse.
    Malgré les études, la violence dans les relations amoureuses des adolescents a été négligée en rapport à d’autres formes de violence au sein de la famille. Par ailleurs, ce type de violence comporte des particularités qui la distinguent de la violence dans les couples adultes (la nature de la relation, l’étape de vie, la perception de l’approbation de la violence, l’influence de pairs et du contexte) ce qui justifie l’élaboration des stratégies de prévention pertinentes. D’autre part, la violence vécue par les adolescents au sein de leurs relations amoureuses peut être un précurseur de la violence vécue dans les relations des jeunes couples et des couples adultes. Finalement, une moindre quantité d’études ont abordé les aspects plus descriptifs de cette problématique. Actuellement, les résultats des recherches sur la violence dans les relations amoureuses soulignent le besoin de mieux documenter cet objet d'étude pour approfondir la compréhension de ce problème social, à partir de recherches par une démarche qualitative qui se fonde sur les points de vue des jeunes directement concernés par la problématique.
  • Méthodologie envisagée: Cette recherche correspond à une étude de type exploratoire descriptive, ce choix étant justifié par le fait que ce phénomène n’ait pas été étudié suffisamment au Chili. La méthodologie est qualitative, étant donné les objectifs de recherche. Nous privilégions une approche pluriméthodologique (association libre, mini-questionnaire et groupes de discussion) qui assure une collecte d’information plus riche en contenu en associant une démarche individuelle et collective. Les participants sont des adolescents et des adolescentes.
  • Retombées attendues: Ce projet de recherche contribuera au domaine d’étude en approfondissant un sujet peu développé; les représentations des relations amoureuses selon le point de vue des adolescents. Par ailleurs, le fait de produire des connaissances autour de la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents, selon leurs points de vue, constitue un aspect novateur, car cela permettra d’établir une conception éclairante et plus pertinente afin d’élaborer des propositions dans la construction des politiques et des programmes sociaux axés sur la prévention de la problématique. De plus, il est important de mentionner que la recherche internationale tend à explorer plus largement l’expérience des filles que celle des garçons. Ainsi, l’étude actuelle permettra d’avoir de l’information privilégiée qui viendra enrichir les connaissances sur la problématique ainsi que sur les études de masculinité. Dans ce même sens, la présente étude poursuit l’identification des différences et des similitudes dans les représentations sociales, selon la classe, le genre et l’âge, dont les recherches sur l’intersection des catégories démographiques n’ont pas été largement étudiées dans le sujet qui nous concerne. Finalement, les études des représentations sociales contribuent à la compréhension des dynamiques et des interactions collectives en apportant un éclairage sur les déterminants des pratiques sociales, ce qui justifie sa pertinence sociale.

Références:
Shorey, R. C., Cornelius, T. L. et Bell, K. M. (2008). A critical review of theoretical frameworks for dating violence: Comparing the dating and marital fields. Aggression and Violent Behavior, 13, 185-194.
Instituto Nacional de la Juventud. (2010). La sixième enquête de la jeunesse du Chili, 2010. Rerépéré à http://www.injuv.gob.cl/portal.

Tatiana Sanhueza

Étudiante au doctorat en service social
Université Laval
tatiana.sanhueza.1@ulaval.ca